Folkestone - 13 et 14 septembre

 

 

L'Euromilitaire, un concours mythique s'il en est ! Et c'est pourtant la première fois qu'une équipe du MCK s'y rendait. Nous avons nos habitudes chez nos amis les Odd Boyz, à Plymouth en Cornouaille, où nous allons une fois par an. Nous voici donc partis plus à l'Est, dans le Kent, à Folkestone. Une petite équipe de sherpas (Emilie, Xavier, Bertrand et Jean-François), bien chargée d'exactement 20 figurines et 1 maquette, pour permettre à tous les membres du club qui le souhaitaient de participer au concours. Les caisses de transport étaient donc bien remplies !

 

Changement de lieu, changement de moyen de transport. Au ferry nous avons préféré l'avion, pour rallier Lille, en passant par ... Lyon ! Hophophop ! La voie la plus directe en partant de Brest ... Récupération de la voiture de location à l'aéroport, une grosse heure de route et nous arrivons à Calais, pour le déjeuner. Nous déconseillons le restaurant placé dans la gare maritime ; il y a peu de monde, on comprend pourquoi. Emilie garde un souvenir mémorable de sa tomate farcie ...

 

A Calais, le temps est bouché : brouillard à couper au couteau. Le ferry à donc une heure de retard, et nous arrivons à Douvres sur le coup de 18 heures pour regagner Folkestone et l'hôtel.

 

 

Premier repas en Angleterre. Prudents, nous choisissons un restaurant italien, au plafond recouvert de bouteilles de Chianti. Restaurant tenu par un italien, charmant et parlant français. Excellent accueil et excellent repas ; le patron sert des petits pains chauds à l'apéritif. N'en abusez pas, la suite est copieuse ! Arrive le dessert et l'heure des confidences, notre homme a 75 ans !!! Et oui, on est en Angleterre ...  

 

Samedi matin, découverte de la salle. Le show est organisé dans le "Leas Cliff Hall". Une bâtisse construite en 1924 et modernisée dans les années 80. En surface au niveau du boulevard, on ne voit pas grand chose, juste une sorte de petite pyramide de verre.

 

Vu de la plage par contre, le bâtiment construit à flanc de falaise est impressionnant. Des balcons, la vue sur la mer est fanstastique, la côte française se détache à l'horizon (mais pour cela il faudra attendre le dimanche, car en ce samedi il y a encore du brouillard sur la Manche ...)

 

Pour les moins courageux, un funiculaire (pas cher, 1 £) permet de descendre sur la page (et surtout d'en remonter !)

 

On entre dans l'antre. L'accueil est sympatique, mais il faut s'acquitter des droits d'entrée : 14 £ par tête de pipe pour les deux jours, y compris pour les exposants qui paient en plus 2 £ par pièce exposée ... Et hop, faites le calcul, au total près de 100 £ sont déjà parties en fumée ... 

 

La salle principale est dédiée aux commerçants. Ils sont nombreux ! Le stand Pegaso trône an centre. Juste à coté, Métal Modèles et notre ami Gilles de la Casa della Maket qui ont fait le déplacement.

 

La salle de concours est à l'étage inférieur. A cette heure matinale, elle est encore déserte, les tables sont vides. Les inscriptions ne commencent qu'à 10 heures pour se terminer à 15 heures.

 

Malgré l'absence de pré-inscriptions, tout se passe bien. Il n'y a pas de queue. L'organisation à l'ancienne est efficace. En fait, les exposants font presque tout eux-mêmes !

 

Contrairement à ce qu'on connaît partout sur le continent, à l'Euromilitaire, il n'y a pas de display. Les pièces seront jugées individuellement, comme c'est ici le cas depuis toujours. Et pas de niveau non plus : masters, confirmés et débutants sont mélangés. Inutile de dire que dans ces conditions, il semble difficile qu'un débutant décroche quelque chose ...

 

Les pièces arrivent progressivement et les tables se remplissent. Les catégories historiques sont pour la plupart bien garnies, aves des pièces superbes mais sans nouveautés (le contre-coup du Mondial de cet été). Par contre, les catégories fantastiques  semblent beaucoup bien moins fournies.

 

Mieux vaut se dépêcher pour les photos : à 15 heures pétantes, la salle du concours ferme ses portes pour laisser le jury délibérer en paix. C'est bien pour les juges, mais c'est dommage pour le public ...

 

C'est dommage aussi pour les cartes bleues, qui vont se faire écorner chez les commerçants pendant le reste de l'après-midi ... Mais bon, on n'est pas venu ici pour faire des économies !

 

Samedi soir, dîner dans un pub sympa sur le port de Folkestone. Pour la première fois, je mange des lasagnes avec des frites. On est en Angleterre ...

 

Dimanche matin, la petite balade à la découverte du Kent, un comté riche en histoire, des romains à Henry VIII. Pour cette première fois, nous choisissons la ville de Canterbury et sa cathédrale, chef d'oeuvre de l'architecture romane et gothique. 

 

Après un repas honorable pris dans le resto le pub qui fait face à la salle d'expo (bien pratique !), retour dans l'arène où l'ambiance est plus fébrile que la veille : les résultats du concours sont tombés !!

 

Les fiches d'inscription déposées la veille sous les pièces sont (parfois, mais pas toujours !) garnies de gommettes, selon un code de couleur que nous mettons un peu de temps à déchiffrer : il y a de l'or et de l'argent qui correpondent à des "médailles", mais aussi du jaune, du vert et du rouge qui correspondent à des "accessits". 

 

Au bout du compte, nos 21 pièces obtiennent 10 accessits et une médaille d'or, décernée au Sumothai peint par Eric. Un grand bravo à lui et un résultat honorable pour le club, qui nous encourage à revenir ... pour faire encore mieux la prochaine fois !

Sumothai par Eric G. - Photo AFM Montrouge
Sumothai par Eric G. - Photo AFM Montrouge

 

 

A 16 heures, nous sommes autorisés à récupérer nos pièces. Là, c'est un peu le bazar ! En France, les organisateurs craignent souvent le vol de pièces au moment du remballage. Ici ce n'est manifestement pas ...

 

Dans le même temps, c'est la remise de prix (uniquement les médailles, heureusement, ça va plus vite !) sur la scène de la salle principale. Malheureusement, pas de diaporama des pièces primées. Les résultats affichés sur les tables étant anonymes, il n'est pas possible d'associer une pièce primée à son créateur (sauf pour les plus connus d'entre-eux, pour lesquels l'anonymat ne fonctionne évidemment pas ...).

 

Le Best of show est reporté par le tadem italien M. Bruno - D. Cartacci, qui l'avaient raté de peu au Mondial de Stresa (le vainqueur du Mondial n'était cependant pas présent à Folkestone). Une pièce d'une qualité et d'une complexité époustouflantes.

 

Autre composition remarquable, cette Boudicca appelant à la révolte, signée Mike Blank.

 

 

Pour occuper la fin de l'après-midi, nous poursuivons notre visite du Kent, en poussant au Nord-Est jusqu'à Margate. Assez décevant, en plus il y a du vent ...

 

Retour à Calais par le ferry, cette fois-ci il est à l'heure. Comme nous savons ce qui nous attendrait à Calais, nous préférons manger à bord, ce qui occupe la traversée.

 

Dodo à Lille, petite excursion dans la ville le lundi matin (de superbes facades !) et retour à Brest en milieu d'après midi, toujours en passant par Lyon. C'est finalement très pratique, on ne change pas de terminal, les valises suivent, et les avions de Hop volent (ce qui n'était pas le cas de tout le monde ce week-end).

 

En résumé, un excellent week-end pour toute l'équipe, et une grosse envie de revenir l'année prochaine. Un grand merci à Bertrand, le président du MCK, pour nous avoir organisé tout ça de main de maître !

 

 

Ah oui, j'ai oublié quelque chose, les photos du concours !

 

Xavier en a fait plein, c'est sur son blog, par ici. Attention à vos yeux !