Le pantalon

Pour rappel, au départ, la couche de base en Humbrol bleu foncé mat n° 77.


Le rouge de la ceinture et ce bleu sont deux couleurs sombres qui ne se démarquent pas vraiment.


Pour augmenter le contraste entre les deux parties, je vais plutôt peindre le pantalon dans une couleur tirant sur le vert. Il sera donc en totale opposition avec le rouge de la ceinture (regardez votre roue des couleurs !). 

Composition de la palette

 

Histoire de s'amuser un peu, nous allons composer un dégradé de couleurs complémentaire :

  • les ombres à base de bleu violet,
  • les lumières avec du jaune-orange.

Commencer par détourer les limites avec la couleur la plus sombre (1), un peu diluée sur la palette.


Puis on peint l'ensemble de la surface avec des taches de couleurs, en y allant progressivement : bien tirer la peinture et fondre aux limites.


Toujours penser au principe de l'éclairage zénithal : lumières au dessus, ombres en dessous.

 

Ci-dessous, la peinture est en cours, 

Après un petit moment, le tour de la pièce est fait !

En insistant, on accentue les ombres et les lumières pour intensifier les volumes. 

Mais la surface se sature rapidement de peinture. C'est le moment de s'arrêter pour mettre la pièce à sécher au four (90 °C (thermostat 3) pendant 1/2 heure.

 

Et lorsque c'est bien cuit, c'est sec et mat. Echec et mat ? Mais non, c'est pas fini !!

On peut reprendre le travail d'ombres et de lumières, toujours pour augmenter le contraste. Travail par petits glacis localisés. Au fond des plis, un lavis de peinture sombre est très efficace pour ombrer le fond des plis. Et toujours, penser au principe de l'éclairage zénithal !

 

Pour donner du vécu à ce pantalon, un travail de texture est opéré au pinceau afin de simuler la trame du tissu. Assez délicat ! Plein de coups de pinceau, avec un pinceau bien pointu chargé d'un peu de peinture un peu étendue au WS. Bien entendu, tenir comte de l'éclairage pendant ce travail. Résultat en photo : la surface est un peu irrégulière, comme un tissu grossier (comparer à l'écharpe, plus "veloutée").

Terminé pour le pantalon !